Ice Trail ou Boue Trail ?

Publié le par Mordus d'athlétisme St Cyr

Au début ça ressemble un peu à un cross. On se gare en vrac sur le bord d’une petite route de forêt ; à tout juste 8h00 du matin il y a déjà beaucoup de voitures d’alignées les unes derrières les autres, avec des dizaines de coureurs plus ou moins habillés occupés à farfouiller dans leur coffre. Comme au bon vieux temps de la RATP ou du Figaro…….

Il fait grisoupaschaudventeux mais quand on pense aux averses et aux rafales de vent essuyées sur la route on se dit qu’on a de la chance et que ça va peut-être se lever…

Au bout de la petite route de forêt il y a la remise des dossards. Là encore ambiance cross, les organisateurs ont installé des tentes, la speakerine parle dans un megaphone, les gens sont souriant et accueillant. Pour le vestiaire ce sera dans les bois, pour le pipi, le caca d’avant départ, encore dans les bois. La seule concession au confort est un camion dans lequel s’activent de charmantes demoiselles chargées de prendre en charge nos sacs pendant la course. Voyant le nombre de coureurs qui leur confient leurs biens, on se dit que c’est du suicide, que jamais elles ne parviendront à s’y retrouver à l’arrivée. Mais de toute façon la voiture est trop loin, et une nouvelle averse incite à mettre fissa les affaires de rechange au sec.

Guytou se prépare à affronter le 30 km alors qu’arrivent les potes de l'EASQY et du MASC : les deux Patrick, Tadeusz, Jérôme, Gérard, Thierry, Fred, l’gars Talour et enfin, juste à la dernière minute Corinne qui, pas dégoûtée par l’Origole, va accompagner Guy sur le 30. Les au revoir sont brefs « Bon courage et à tout à l’heure… »

Une demie heure plus tard nous voilà partis nous aussi. Après un petit goulet où ça bouchonne pas mal et où apparaissent les premières flaques, puis un petit bout de bitume, les hostilités s’engagent : boue, boue, côtes, boue, boue côtes boue. Après Samedi soir dans la terre ce fût Dimanche matin dans le glaiseux...

Malgré tout le parcours est toujours plaisant : varié, avec une succession de « one way », de chemins plus larges, de gués, de relances ; il faut gérer garder le pied léger en raison des risques de glissade. C’est pas un cross mais du vrai trail !

Le balisage est top, pas d’erreur possible, même Tadeusz n’a pas pu couper. Puis surtout on n’a pas l’impression de tourner en rond mais de faire du chemin, si bien que je n’ai pas vu les 1h40 passées. Certes on n’était pas bien propres à l’arrivée et pour la douche, ben y avait pas dans les bois. Mais le super ravito bien garni, et nos sacs tout bien rangés et retrouvés en un quart de seconde par nos demoiselles de tout à l’heure nous ont fait oublier l’absence de récurage. Tout le monde avait le sourire à l’arrivée, chapeau au pote de Thierry, pour un premier trail il a été servi

Je sais que Guy a apprécié aussi, quant à Corinne si les cochons sauvages ne l’ont pas mangé, nulle doute qu’elle est arrivé au bout, coriace comme on la connaît…

Salut à tous

Gilles

Publié dans Trail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article