Noctutrail sully

Publié le par Mordus d'athlétisme St Cyr

Bonsoir,
 
voici enfin le petit résumé de notre belle aventure, enfin presque si Gilou n'avais pas eu ce petit pépin.
Te souhaitons un prompt rétablissement.
 
Bon nous vlà parti, Gilou, Denis et moi direction Rosny, le ciel se couvre, je baille, commence à avoir un coup de pompe, il n'est pourtant que 19h30 et faut tenir jusqu'à 21h00, pas facile sans manger (pense qu'à ça..)
 
Bref motivés nous sommes pour la 1ère sortie de la saison.
Arrivés à bon port, nous rejoignons nos potes de Magny, Patrick, le véloce Jérôme et Vincent.
 
C'est calme, pas grand monde, au moins il y a de la place pour se garer.
 
Nous nous changeons et allons aux dossards, où nous sommes bien accueillis par les bénévoles de l'organisation.
On se sent presque à la campagne.
 
Nous croisons nos amis Jean-Luc (2XL) et Nadine et papotons un peu, Hugues tu as bien le bonjour et réciproquement ainsi qu'à Monique.
 
Bon tout doucement les choses se précisent mais pas devant une foule extrême tout de même. Nous rejoignons, à la demande de l'organisateur, la ligne de départ un peu plus loin tous ensemble. Lors du briefing habituel d'avant course, il nous précise qu'il y a eu un loupé dans la parution sur certains sites ou magazines de la date de la course, portant celle-ci à la semaine suivante, donc nous avons de la chance nous de ne pas nous être trompé, mais du coup ça manque de monde bien que il doit y avoir plus d'une centaine d'inscrits. Petit rappel des consignes et des 5 règles d'or du trailer, en résumé qui disaient ceci : éclates toi fais toi plaisir mais en respectant les autres et la nature. Madame le Maire est parmi nous et c'est à 21h05 que le départ est donné.
 
Note ; du coup Fred c'est bien de faire confirmer la date avant de s'y inscrire
 
Démarrage cool, ça ne se bouscule pas, bonne ambiance habituelle. Jérôme est parti devant, Gilou, Patrick et moi se suivons et peu après Denis et Vincent. Arrive assez rapidement non pas de vraies difficultés mais un bon faux plat plus faux que plat, qui plus est interminable. Bon, comme ça n'avance pas à mon rythme et que je ne veux pas risquer d'être embouteillé à l'arrivée dans le vif du sujet, je commence à démarrer alors que cela ne fait même pas 10 min que l'on court.
Gilou suit et Patrick, mystère je ne le vois pas il doit être derrière. L'allure est assez soutenue malgré la pente, mais je ne lâche pas l'affaire et tant pis si les cuisses commencent à cuire. Finira bien par descendre.
Effectivement une longue descente sans piège permet d'enrouler et de lâcher un peu de gaz, ça fait plaisir de se laisser aller et de sentir de nouveau d'aussi bonnes sensations, est ce que ça durera...
 
Les chemins sont secs, plats, sans difficultés et avec une bonne lampe ça roule, on gère bien, l'idéal. Pas de pluie, il fait doux.
 
Après par moments dans certains points de bifurcations nous longeons des bordures de bougies posées à même le sol, et même à un endroit nous étions encouragés par le rythme d'un tam-tam, nous permettant ainsi d'une manière un peu féerique de nous guider dans le droit chemin. Le balisage était parfait, juste ce qu'il faut là où il faut.
 
Ensuite une alternance de montées et de descentes toujours très longues, mais qui pouvaient se faire en courant. Finalement il y a eu très peu de chemins où il a fallu marcher, un bon dosage quoi, à la portée finalement de tout le monde.
 
Quelques petites surprises par moment pour pimenter l'affaire et casser un peu le risque de monotonie, de la boue mais finalement très peu, quelques dizaines de mètres, quelques sentiers avec des ornières très légères mais suffisantes pour se tordre les chevilles si on n'y prenait pas gare, passage sur un petit pont de bois un peu glissant, quelques flaques mais facilement visibles car cela fait des tâches noires sur le sol, un petit chemin très étroit en herbe presque du hors piste avec au milieu un trou de boue où bien évidement j'ai planté une jambe jusqu'au mollet mais aussi vite ressorti, ce passage étroit sentait particulièrement bon, une verdure très acidulée faisant penser à de la menthe, des petits raidillons au bas des descentes pour changer de direction, un peu de petite montagne russe sur la fin afin de se réveiller avant l'arrivée.
 
Parcours assez roulant au final mais avec un peu de pente, vraiment un tracé à la portée de tous, pour démarrer la saison, de plus en nocturne, c'était parfait.
 
Bon la fatigue était quand même là et bien content d'arriver. Par contre telle ne fût pas ma surprise quand j'ai entendu mon surnom à 50m de l'arrivée, c'était notre ami Gilou qui était déjà changé, bigre je me dis je ne l'ai pas vu me doubler il a du bien gazé, ben pas vraiment car il a du arrêter à cause d'une tendinite et reste un peu sur sa faim.
Je termine en près d'1h40 je crois ce 16km qui en fait était 17.4 km.
 
Jérôme est déjà là et ...Patrick aussi !!! mince l'ai pas vu non plus. Lui me croyait devant et moi je le croyais derrière, bravo mon Patrick, il a du profiter du démarrage au début pour déborder sur la droite et s'envoler. Remarque c'est certainement ça qui a fait que l'on a gardé ce rythme un peu dingue faut l'avouer.
 
En attendant que nos amis Denis et Vincent arrivent nous nous restaurons avec de la soupe extra, bien chaude servie par des bénévoles avec le sourire. Merci Mesdames. Nous racontons nos petites aventures et promettons que l'on y reviendra l'année prochaine.
 
Les récompenses commencent à être données après un petit discours de Mme le maire.
 
Nous voyons arrivés nos 2 acolytes, à peine fatigués car Denis comme à son habitude se fend la "poire", il a couru avec Vincent tout du long et ils se sont bien éclatés aussi. Que demande t on de mieux. Et bien vous allez le savoir.
 
Tout en continuant nos discutailles, passent les remises des VH1, puis vient le tour des VH2 et ô surprise c'est mon nom que j'entends au micro pour la place de 2ème, v'là autre chose ils ont du se tromper, et non c'était bien bibi qui allait devoir monter sur le podium, c'est bien la 1ère fois que je gagne quelque chose surtout sur un trail.
Bon ceci dit sans le savoir avant, et à la lecture finalement du classement, le 1er VH2 était à 3min devant et le 3ème à seulement 2min derrière comme quoi il s'en ait fallu de peu.
 
Encore une belle sortie entre copains, gage que Gilou prendra sa revanche au trail des Flambeaux avant d'attaquer l'Origole en décembre. Quel beau programme.
 
une bonne nuit
 
A bientôt
Guy

Publié dans Trail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article