Le MASC aux fédéraux de Sens (épisode 1)

Publié le par Mordus d'athlétisme St Cyr

Bonsoir à tous et à toutes,
 
difficile de faire un petit résumé à chaud avec la fatigue en plus, mais si j'attends je risque d'oublier des choses.
 
Bref (enfin si je peux dire, j'me comprends).
 
Rendez vous était donné ce samedi 14 juin 9H45, JiPi, Denis, Olivier, Mumu et Willy étaient du départ de St Cyr direction l'Yonne avec le soleil.
 
Grâce au GPS de p'tit père Denis nous sommes arrivés sans encombre au stade, puis passés à l'hôtel Brennus à Sens, non loin de la superbe cathédrale. Coup de bol le gérant de l'hôtel n'était pas encore parti pour la pause et a pris le temps de nous recevoir pour nous donner nos clefs. Hôtel très sympa, bon accueil, la journée commençait bien.
 
Nous retournons au stade pour y pique-niquer. Nous sommes quasiment les 1ers, en tant que club.
 
Nous avons de l'avance et prenons le temps ainsi de nous restaurer. Le stade est superbe, avec une piste quasiment neuve. Beaucoup d'espace autour, d'un côté des pavillons, de l'autre des champs, sur l'un desquels est installée l'aire de marteaux, ne gênant pas ainsi les autres épreuves.
 
Les retrouvailles se font avec les autres clubs au fur et à mesure de leur arrivée. La météo est menaçante mais pour l'instant pas de pluie.
 
Tout le monde se met petit à petit en place pour démarrer à 14H00, mais on annonce un décalage d'une 1/2 h car le bus de l'USMA (St Ouen) est bloqué sur l'autoroute suite à un accident. Bon ça commence bien. Tout rentre dans l'ordre vers 14h30 et la compétition peut enfin commencer.
 
Beaucoup de monde aux lancers oblige à diviser en deux le déroulement de l'épreuve du marteau où sont engagés nos compères Oliver, Denis et Willy. Les VH1 commenceront après les autres catégories.
 
Entre temps l'heure tourne, le départ des 400m haies va pouvoir commencer avec l'entrée en lisse de notre ami JiPi qui rappelons le, subit encore sa douleur à la cuisse.
Départ est donné, allure correcte malgré son handicap, la lutte avec un autre vétéran se fait dure, mais il octroie tout de même une belle 2è place.
 
Autre rebondissement de la journée. Le départ du Steeple prévu à 16H00 est peut-être compromis car la fosse est toujours à sec !!! à près d' une heure du début de l'épreuve, la tension monte.La vanne alimentant les points d'eau du stade est fermée et pas de technicien du stade sur place pour l'ouvrir...Les dirigeants de Sens s'affairent à trouver une solution et nous tiennent au courant...
 
Entre temps nous avons l'agréable surprise de voir arriver Bénédicte et Gilou. Béné s'étant engagée pour sa première participation au 200, au 800m et au poids. Quant à Gilou, pas très en forme non plus tentera le 800m et peut-être le 5000.
 
Côté fosse, toujours rien, l'heure passe et la sécheresse demeure dans le fond de la fosse...Idée est d'appeler la caserne des pompiers mais en vain. Cela peut se comprendre...
 
Nos joyeux lurons, ont entamé le lancer du marteau, et disons que cela ne se passe pas très bien pour Oliver qui a raté ses 2ers essais !!! Pour Denis ça ne se passe pas trop mal, si ce n'est que la concurrence est rude.
De plus leur vénéré coach est absent. Pression est donc sur Oliver qui doit absolument réussir son dernier essai pour tenter de rentrer dans les finalistes.
 
Note de l'auteur :
Les copains m'excuseront si j'oublie quelques phases de déroulement de leurs épreuves, mais je n'ai pas pu tout observé, heureusement il y aura bientôt les photos pour compléter ces oublis, je ne m'avancerais pas non plus sur leur performances, je leur laisse le soin de les préciser et d'apporter leurs commentaires.
 
Les épreuves prennent du retard et je ne sais plus trop à quelle heure tout ce qui suit à démarrer. Bon le tout étant que ça démarre et puis nous ne sommes pas pressés.
 
Un petit tour vers la fosse, bigre toujours pas d'eau, juste un tuyau branchée à un robinet mais sans rien qui en sort, ni d'info non plus côté chambre d'appel...manquerait plus que l'épreuve soit annulée, moi qui attend ce moment depuis si longtemps. A suivre...
 
Vient l'heure des 200m. Béné avec son gentil coach de mari, se prépare à se mettre en place et essayer de comprendre ce qui se passe et ce qui va se passer. Côté sympa de l'affaire, est que d'autres athlètes alignées sur la même course qu'elle, lui donne quelques conseils très utiles sur le placement dans les starts. Elle doit être tendue, car une fois bien installée, l'arbitre leur demande de se relever, c'est bien la peine, tiens !!!
Bon ce coup ci c'est bon, moment de silence avant le coup de pétard et vlà notre Béné qui s'élance. Pas facile le 200, mais elle ne s'en laisse pas compter et avec sa volonté habituelle termine plus qu'honorablement.
Ce n'est pas le tout, mais il faut récupérer pour le 800 après.
 
Les horaires ne servent plus à grand chose, mais finalement on s'en fiche un peu, on prend les choses comme elles viennent, sauf que l'eau, elle, ne vient pas vite dans la fosse...
 
Viens le tour des 800m hommes, et le début d'épreuve pour Gilou. Un peu inquiet quant à son état de forme, mais le gaillard ne dit pas son dernier mot. C'est qu'ils s'accrochent les lascars du MASC.
 
Euh non c'est d'abord le tour des femmes, quand je vous dis que c'est un peu chamboulé tout ça dans mes souvenirs, de plus à l'heure où je vous écris, la fatigue, toutefois légitime (j'me comprends) commence à se faire sentir. Bref difficile de m'accrocher au clavier pour se rappeler et taper sur les touches en même temps...
 
Donc retour au 800m F avec Béné. Ce coup ci ouf pas de start, déjà ça de gagné. Elles sont un bon petit nombre à être alignées. Quelques recommandations utiles sur le déroulement qui du coup ne ressemble pas au départ du 200. Pauvre Béné, ça fait beaucoup à retenir en peu de temps !! Attention, pas de start certes mais pas de "prêt" non plus avant le coup de pistolet, dès fois qu'elle attendrait que le starter le dise...Bon ça y est c'est parti, sauf qu'avec Gilou on se dit, mince elle est partie aussi vite que sur le 200, pourvu qu'elle tienne.
 Evidemment, les supporters sont là pour encourager notre seule représentante féminine, en tant qu'athlète j'entends.
Elle va bien et gère plutôt bien. Pas facile non plus, c'est quand même 2 tours !! Mais bon elle assure et termine bien essoufflée, on le serait à moins. Bravo encore Béné !!!
 
Allez Gilou, maintenant c'est bien ton tour...et je ne sais pas ce qui est prévu après car le steeple semble mal engagé...sauf que je ne sais plus à quel moment, mais ni une ni deux, certains responsables du club, ont pris leur courage (et leurs muscles) et ont la bonne idée de........remplir des containers à poubelles et les faire rouler jusqu'à la fosse. C'est rudimentaire mais ça marche. Et c'est ainsi que va s'organiser, un long, très long ballet de containers pendant un certain temps...
 
Pendant ce temps, si mes souvenirs sont bons, le poids pour Béné a commencé, et la longueur (malgré sa douleur à la cuisse) pour JiPi. Je crois que le marteau est fini, mais là je ne suis plus très sur, tellement préoccupé sur le devenir du steeple. L'heure avance, il est 17H00 passée et un retard de plus d'une heure sur les épreuves.
 
Comble de grisaille, la pluie s'en mêle, vous me direz c'est peut-être bien pour la fosse !
Elle se remplit, pas vite, mais elle se remplit. Courageux nos amis de Sens.
 
Notre Gilou a bien assuré sur son 800 mais pas sans séquelles. Les douleurs le contraignent à se désister du 5000 m que je devais faire avec lui. Mais ce n'est pas connaître notre Gilou. Il a peut-être du mal à courir mais pas pour marcher. Après quelques échauffements de test, c'est avec courage qu'il s'en va au secrétariat pour se faire changer d'épreuve. Cool, les gens du club acceptent ce changement de dernière minute.
 
Quelques nouvelles de la longueur où la compétition est serrée, JiPi ne doit pas s'en laisser compter, car la 3ème place est possible, le suspens est là, ça se joue à quelques centimètres, avec une perf aux alentours des 4m71.
 
Compte tenu de l'heure tardive, le départ du steeple est annoncé mais ......avec une fosse à peine à moitié remplie !?! Oups, va pas être simple cette affaire. La consolation est que mon épreuve fétiche va enfin avoir lieu.
 
..................
 
mais vous aurez la suite demain !!!
 
Allez pour vous permettre de patienter, vous m'excuserez mais vraiment grosse fatigue, je vous envoie déjà une petite photo souvenir qui en dit long....
 
Amitiés
 
Guy, président fatigué mais heureux.

Publié dans Piste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article